Vos élèves ont un contrôle, un examen blanc qui commence dans peu de temps. Pour eux, les prochains jours seront particulièrement chargés. Leurs capacités intellectuelles et cognitives vont être mises à rude épreuve : tenir 3 voire 4 heures, le nez sur sa copie, sollicite particulièrement la concentration. Il n’est pas rare qu’au bout d’un certain temps, vos élèves aient leur esprit brouillé surtout lorsque les exercices réclament de la réflexion et un certain discernement.

Votre enfant vous a certainement raconté un jour, combien il s’est bien préparé, qu’il a beaucoup révisé sans que ses efforts se traduisent en résultats le jour de l’examen. Bien souvent, l’anxiété, le stress sont responsables. Mais pas seulement. Il y a un geste, une habitude souvent oubliée qui peut faire la différence dans le bon sens (augmentation des notes obtenues de 1 à 2 points), comme dans le mauvais. Quelle est cette habitude toute simple que vous pourrez recommander à votre enfants avant qu’il n’aborde une période d’examen ou de contrôles continus ? C’est ce que je vais vous montrer dans cet article.

Par Jean-François MICHEL ( Auteur « Les 7 profils d’apprentissage » Ed.Eyrolles 2005, 2013 et 2019 )

Boire de l’eau

Cette habitude, ce geste simple qui permet d’augmenter les capacités cognitives et intellectuelles de façon significative est de boire de l’eau ! Oui, j’imagine que cela vous paraît bien trop simple pour être sérieux. Eh bien, détrompez-vous. Une petite étude révèle que les participants qui ont bu environ trois tasses d’eau (soit 0,7 litre) avant de subir une batterie de tests cognitifs ont obtenu de meilleurs résultats à un test mesurant le temps de réaction par rapport à ceux n’ayant pas bu d’eau.

Une autre étude sur un échantillon de 447 étudiants menée par les universités de East London et de Westminster [1], révèle que ceux qui amènent de l’eau dans la salle d’examen peuvent améliorer leurs notes de près de 5%. Ce n’est pas rien, surtout quand la réussite peut se jouer à quelques dixièmes de points.

Après avoir pris en compte les capacités académiques des étudiants, en examinant les notes des cours, les chercheurs {2] découvert que les étudiants qui buvaient de l’eau pouvaient s’attendre à une amélioration de ces notes jusqu’à 10%.

Il est également possible que boire de l’eau réduise l’anxiété et le stress durant un examen ou un contrôle continu. Linda Wasmer Andrews spécialiste en psychologie de la santé explique [3]: « En offrant une distraction momentanée [en prenant une petite gorgée d’eau] cela peut briser une chaîne de pensées négatives et libérer l’esprit permettant une meilleure concentration, avec à la clé de meilleures performances.»

L’effet placebo jouerait également un rôle. Si vous croyez que l’eau renforce votre cerveau, cette conviction seule pourrait améliorer vos performances.

Seulement 25%des étudiants en salle d’examen ont une bouteille d’eau

L’étude menée par les universités de East London et de Westminster a constaté que seulement 25% des 447 étudiants sont entrés dans la salle d’examen avec une bouteille d’eau.

Le Dr Chris Pawson, de l’Université de East London, a déclaré à la BBC [4] que : « La consommation d’eau pouvait avoir un effet physiologique sur les fonctions de réflexion, ce qui conduirait à de meilleures performances aux examens. Des recherches futures sont nécessaires pour démêler ces explications, mais, quelle que soit l’explication proposée, il est clair que les étudiants doivent s’efforcer de rester hydratés avec de l’eau pendant les examens.»

Le Dr Mark Gardner, de l’Université de Westminster, déclare même que : « L’eau est un moyen vraiment peu coûteux qui aide les étudiants à obtenir de meilleurs résultats. »

Attention à la déshydratation

Les capacités cognitives et intellectuelles sont altérées de façon significative lorsque la teneur d’eau dans le corps baisse de seulement 1%,

De plus, quelques petites études sur des écoliers, plus susceptibles que les adultes de se déshydrater, indiquent que l’accès à de l’eau supplémentaire peut améliorer l’attention et la mémoire. Il est donc possible que l’eau présente des avantages cognitifs subtils pour les adultes, surtout s’ils commencent un peu sous-hydratés.

Les effets de l’eau sur notre corps

Ne pas assez boire peut entraîner une fatigue intellectuelle

Quand buvez-vous ? Quelle question ! Lorsque l’on a soif bien sûr ! Mais buvez-vous suffisamment ? Savez-vous que lorsque vous vous sentez fatigués, lorsque vous avez du mal à apprendre, à mémoriser, cela peut être dû au simple fait que vous ne buvez pas assez. Boire lorsque l’on a simplement soif n’est pas suffisant. Car le sentiment de soif indique justement que votre organisme est en manque d’eau, il est dans un niveau de déshydratation avancé. Seulement, le cerveau a besoin d’un temps de réaction pour s’en apercevoir et vous transmettre le signal sous la forme de la soif. De plus, le besoin quotidien de l’organisme en eau est de 2,5 litres en moyenne. Un litre provient de l’eau contenue dans les aliments. Il reste donc 1,5 litre à prendre durant la journée, ce qui correspond à 8 grands verres à peine. Mais pourquoi est-ce aussi important de boire ?

Les besoins de l’organisme

L’organisme est constitué de 62% d’eau, soit 43,4 litres pour un poids de 70 kg chez une personne adulte. Outre le sang et le liquide lymphatique, le cerveau et le cœur sont les organes qui contiennent la plus grande teneur en eau. Une déficience de seulement 5% à 10% entraîne une grande faiblesse. Une perte de 20% (ce qui correspondrait à environ 3-4 jours sans boire ni manger) est mortelle. Ceci à comparer avec le fait qu’en consommant de l’eau l’organisme peut tenir 40 jours sans manger. Car l’eau ingurgitée est stockable dans l’organisme. Elle sert entre autres à apporter les éléments nutritifs et à éliminer les déchets, d’où l’évacuation par les urines. L’une des autres fonctions importantes de l’eau est la régulation de la température du corps par la transpiration.

L’eau et les fonctions cérébrales

Notre cerveau est immergé dans un liquide à très forte contenance d’eau : le liquide céphalo-rachidien. Ce liquide permet d’apporter les substances nutritives et de drainer, donc d’éliminer, les toxines produites par l’activité cellulaire, à savoir l’activité des neurones. Dans le cas d’insuffisance d’eau dans l’organisme, la quantité de liquide céphalo-rachidien diminue. Un double effet pervers se développe : le cerveau n’est plus correctement alimenté, car l’eau n’apporte plus suffisamment d’éléments nutritifs, et les toxines, qui ont du mal à s’évacuer correctement, produisent leurs effets nocifs sur les cellules neuronales. Le résultat est une altération plus ou moins prononcée des capacités intellectuelles, notamment au niveau de l’hippocampe région du cerveau, responsable de la mémorisation. Des chercheurs ont mis en évidence ce phénomène en étudiant les personnes âgées souffrant de perte de mémoire régulière. Elles ont pu avoir une amélioration très nette de leur capacité de mémorisation en buvant simplement davantage.

Comment consommer ?

Comment alimenter son corps suffisamment en eau ? Boire davantage bien sûr et sans attendre d’avoir soif. On y pense certainement les premiers jours, mais après les vieilles habitudes reprennent le dessus. La deuxième solution est de faire attention à bien consommer des aliments riches en eau. Car notre alimentation quotidienne, plutôt grasse, ne va pas forcément dans ce sens. Au cours de votre dernier repas quelle a été la teneur en eau de vos aliments ? Nous connaissons tous, plus ou moins, cette situation où un travail urgent est à rendre. Alors à midi on se contente de 2 sandwichs et d’une tasse de café : rien de mieux pour aller vers une fatigue intellectuelle et une perte des facultés de mémorisation. Bien sûr le pain permet, grâce à l’amidon, de fournir l’énergie nécessaire. Mais cette énergie ne pourra que très médiocrement arriver à votre cerveau, car en quelque sorte, le moyen de transport est déficient. C’est un peu comme conduire une Ferrari avec des pneus de 2CV. Même si vous disposez d’une voiture puissante vous n’irez pas très vite. Là, c’est la même chose : tous les éléments nutritifs ne vous serviront pas à grand-chose s’ils ne peuvent que difficilement être acheminés au cerveau. Et cela surtout si les déchets encombrants, issus de l’activité métabolique, ne peuvent pas être évacués.
Voilà les quelques conseils simples que vous pouvez donner à vos élèves lorsqu’ils se préparent à des épreuves où la concentrations et l’effort intellectuel est particulièrement important. Si le gain de boire de l’eau régulièrement peut paraître modeste, une perte de seulement 1% d’eau dans le corps suffit à altérer de façon significative les performances cognitives.

Par Jean-François MICHEL ( Auteur « Les 7 profils d’apprentissage » Ed.Eyrolles 2005, 2013 et 2019 )

[1] « The Hydration Equation: Update on Water Balance and Cognitive Performance ACSMs Health » Fit J. 2013 November/December; 17(6): 21–28. Shaun K Riebl, MS, RD, PhD Student and Brenda M. Davy, PhD, RD, FACSM, Associate Professor
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4207053/

[2] « How water can boost exam grades” In a study presented in April 2012 at the British Psychological Society » : http://www.bps.org.uk/news/can-water-boost-your-exam-grades

[3] Linda Wasmer Andrews « Can Sipping Water Make You Smarter? A drink of water may boost test scores. » Pyschology today Mai 2012

[4] BBC 18 avril 2012 – https://www.bbc.com/news/education-17741653

One Comment

  1. merci beaucoup pour ce rappel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*